Eric Barbier Psychologue Maison des adolescents à Rognes, Aix en Provence et salon de provence

Journées Nationales des MDA Juin 2016

journées nationales des MDA Juin 2016 – E.BARBIER

à Strasbourg – jeudi 16 juin et vendredi 17 juin 2016

 

APPEL À CONTRIBUTIONS > ATELIERS

 

Comme à l’occasion des précédentes journées nationales des MDA, deux temps d’ateliers de 1h30 chacun seront proposés aux congressistes. Ils permettront d’approcher ou d’approfondir certains axes thématiques ou problématiques du sujet GRANDIR.

Les professionnels des MDA et de leurs réseaux sont invités à proposer leurs contributions au Conseil scientifique de la MDA de Strasbourg. Ces contributions pourront avoir un caractère prioritairement pratique, et éventuellement théorique complémentaire aux thématiques développées dans le programme des journées nationales.

 

Elles seront développées sous la forme d’exposés oraux de 15 minutes et s’inscriront dans l’un des 4 espaces suivants :

      _Grandir dans l’intime,
      _ Grandir en famille,
      _ Grandir à l’école,
      _ Grandir dans la société.

Les intervenants des ateliers seront invités
gratuitement à l’ensemble du colloque.

 

 

INSCRIPTION :

  • Nom et prénom du présentateur : Franchina Carmelo.
  • Fonction : Directeur.
  • Organisme : Maison des Adolescents Nord du Département des Bouches du Rhône, MDA 13Nord.
  • Adresse : 94 rue Labadie, 13300 Salon de Provence.
  • Adresse mail : antenne.salon@mda13nord.fr
  • Autres auteurs ou contributeurs : Eric Barbier, Psychothérapeute Art-thérapeute, avec la collaboration de Clémentine Guillet, Responsable projets, MDA 13Nord

 

 

REDACTION DE MA PROPOSITION :

Titre de la communication : On n’aide pas un brin d’herbe à pousser en lui tirant sur la tête !
4 mots clefs : “accompagnement à grandir ” / Hétérotopie / Temps / Place 

J’accueille Slimane en janvier 2011. Il souffre d’un sentiment de honte, de solitude, accompagnés d’un manque majeur de confiance en lui. Ce jeune homme de 21 ans a les yeux baissés, la tête rentrée dans les épaules. Il parle en chuchotant et a de petits mouvements de bercement évoquant des stéréotypies autistiques. Etudiant, il ne va plus en cours et fume beaucoup de cannabis. Ses parents ont divorcé voici 10 ans.

Durant cinq années je recevrai Slimane à raison de deux consultations mensuelles. Aujourd’hui il va mieux, travaille, a une vie sociale, même si sa vie affective ne le satisfait pas. Il envisage de vivre seul…

A 26 ans révolu, il formule cette question : « Maintenant que j’ai plus de 25 ans, je vais continuer à pouvoir venir vous voir à la MDA ? ».

 

Cette question, bien plus qu’au seul professionnel qui le reçoit, est adressée aux institutions que sont les MDA, accueillant des jeunes entre 11 et 25 ans.
Cette question en ouvre d’autres sur “l’accompagnement à grandir” que propose parfois une Maison des Adolescents.

Les adolescents ont-ils besoin de nous pour grandir ? Sommes-nous là où ils nous attendent ? Les MDA peuvent-elles être des utopies localisées où accompagner ce “grandir” est possible ? Cet accompagnement demande du temps, en avons-nous les moyens ? Mais est-ce une question de moyens, ou de place que nous nous reconnaissons (ou pas) ?

 

journées nationales des MDA – Juin 2016 – E.BARBIER

 

MERCI pour vos COMMENTAIRES et TEMOIGNAGES

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.